Chiffres

Le marché du ronflement concerne près de 30% des hommes et 15% des femmes adultes ; il est devenu ainsi en quelques années un véritable enjeu commercial.

Dans la tranche d’âge de 30 ans à 50 ans, 60 % des ronfleurs sont des hommes.

Avant 60 ans, les hommes sont les plus concernés. Après 60 ans, hommes et femmes peuvent être touchés de manière équivalente.

La fréquence du ronflement augmente fortement avec l’âge, ce qui est principalement dû à la perte du tonus des tissus.
Concernant les causes du ronflement, les personnes touchées sont notamment celles qui ont un voile du palais épais, des amygdales volumineuses (comme chez les enfants), une luette allongée, une cloison du nez déviée, un cou court ou encore une mâchoire inférieure peu développée.

Les personnes qui ronflent ont un poids normal dans seulement 30 % des cas. Les 70 % restants sont donc des personnes qui souffrent d’obésité. Leur fréquence d’apnée du sommeil, qui est attribuée à l’obstruction des voies respiratoires, est de 12 à 30 fois plus élevée que la moyenne.

Les fumeurs et buveurs d’alcool sont également plus exposés.

Enfin, les femmes enceintes (surtout au 3e trimestre de grossesse) sont environ 40% à ronfler, à cause de la prise de poids qui entraîne un rétrécissement important des voies respiratoires.

On estime en outre que 3 % des personnes atteintes de ronflement souffrent d’apnée obstructive du sommeil.